header-int-05.jpg
Propriétaires : Terry et Kathy Malley
Établi: 1979
Période de questions avec Kathy Malley, Malley Industries Inc.

Q: Comment avez-vous choisi le nom de votre entreprise?
KM: L'entreprise porte le nom de famille Malley. Elle a été fondée par mon mari, Terry, avec ses parents Maudie et feu A.J. Malley. Elle s’appelait à ses débuts Malley Enterprises. L’entreprise était impliquée dans la fabrication de caravanes portées, de fourgonnettes aménagées et comprenait un petit magasin de vente d'accessoires automobiles. Au fil du temps, la liste des offres comprenait des véhicules accessibles aux fauteuils roulants et des ambulances, ainsi que des véhicules commerciaux spécialisés. Malley Industries a été constituée en société en 1985. Les deux sociétés ont été exploitées simultanément pendant quelques années avant d'être intégrées et exploitées uniquement sous le nom de Malley Industries. Pendant de nombreuses années, l'entreprise a été reconnue pour sa fabrication sur mesure. Depuis qu'elle a déménagé dans une usine nouvellement construite à la fin de 2010, les activités commerciales ont changé de la fabrication de produits sur mesure pour être redirigées vers des produits manufacturés plus réputés.


Q: Comment décririez-vous vos activités commerciales principales?
KM: Nous fabriquons des ambulances, des conversions accessibles en fauteuil roulant pour les particuliers et les établissements de soins spéciaux. Nous fabriquons également des plastiques utilisés principalement dans le secteur automobile.


Q: Dans quels marchés êtes-vous actuellement présents?
KM: Ambulances: Dans l’Amérique du Nord, vendues par l'entremise de concessionnaires aux États-Unis et en Ontario. Nous fournissons Ambulance Nouveau-Brunswick et vendons directement à d'autres fournisseurs de services ambulanciers canadiens. Dans cette catégorie, nous fabriquons également des unités de transfert de patients vendues au Canada et aux États-Unis.

Conversions accessibles aux fauteuils roulants : Comprend les conversions de transport adapté pour les fournisseurs de services de transport accessibles et les conversions au plancher abaissé sur deux minifourgonnettes pour les taxis, les fournisseurs de services de soins et l'usage personnel. Le marché de ces conversions est principalement à travers le Canada.

Notre division de plastique composite thermoformé fabrique des composants pour nos ambulances ainsi que nos conversions accessibles aux fauteuils roulants et produit des cloisons, des trousses de revêtements muraux et d'autres produits pour le secteur automobile nord-américain grâce à d'importantes entreprises du marché secondaire. La majeure partie de cette activité est destinée aux États-Unis.

Nous avons récemment vendu une ambulance à Israël et avons des produits à Porto Rico, au Mexique ainsi que dans quelques autres pays.


Q: Quels marchés ciblez-vous à court terme?
KM: Notre objectif est de poursuivre la croissance de nos activités d'ambulances et de plastiques en Amérique du Nord et d'élargir nos ventes canadiennes de conversions accessibles aux fauteuils roulants.


Q: Quelles sont vos plus grandes réalisations?
KM: Une de nos plus grandes réalisations a été de marquer notre 40e année en affaires malgré de sérieux revers (un incendie d'usine au milieu des années 1990, plusieurs ralentissements économiques, et le décès du fondateur de l'entreprise en 1999).

Le développement d'une conception d'ambulance qui a changé la donne et a été adoptée par les acheteurs canadiens et américains en raison de sa conception légère et spacieuse qui fournit un produit très sécuritaire et économique sur le plan opérationnel. L'innovation en ambulance aux États-Unis stagne depuis plus de 30 ans. Nos produits sont reconnus comme des perturbateurs de marché.


Q: Comment le fait d'être une femme a-t-il un impact sur votre parcours d'entrepreneure?
KM: Le concept d'être une femme entrepreneure ne trouve pas particulièrement écho en moi. Je suis simplement une entrepreneure, qui est aussi une femme.

Je n'ai pas connu le plafond de verre dans ma carrière professionnelle. Certes, j'ai rencontré des hommes qui croient que c'est le droit d'aînesse de l'homme d'être le patron, mais j'ai rencontré un nombre égal de femmes qui ont obtenu les premiers rôles parce qu'elles ont satisfait le quota « féminin » plutôt que d'être la meilleure personne apte à diriger. Ce que je veux dire par là, c'est qu'avec les deux sexes, il y existe parmi nous des leaders qui ne devraient pas être dans des rôles de leadership. Ce sont les gens qui exigent le respect de ceux qui relèvent d'eux plutôt que de le gagner.

Le plus grand défi que j'ai rencontré en tant que leader est de traiter avec des gens qui sont des testeurs de limite. Je trouve frustrant de faire affaires à des personnes ayant ce type de personnalité, puisqu’elles tentent de faire avancer leur cause et ne respectent pas que d'autres puissent avoir une autre façon de faire, qui est tout aussi valable ou même meilleure. Ces gens aiment souvent se comporter comme s'ils étaient le patron, même s'ils ne le sont pas. Je crois qu'il est important de favoriser une culture du travail d'équipe et du soutien mutuel. Certaines personnes croient en leur propre définition du mot équipe, ce qui peut causer des frictions inutiles dans une culture de travail autrement collaborative.


Q: Quelles perles de sagesse partageriez-vous avec les femmes qui souhaitent démarrer ou développer leur entreprise?
KM:
  • Soyez positives et passionnées par ce que vous faites. Si vous n’éprouvez pas de passion, ne le faites pas.
  • Soyez patientes. Les choses ne se produisent pas toujours dans le délai optimiste prévu. La réussite est souvent atteinte par la détermination inébranlable à continuer de faire acte de présence.
  • Soyez pratiques et faites preuve de frugalité. Résistez à l’envie de vous faire plaisir ou de vous offrir tout ce qu’il y a de mieux. Économisez, surtout au cours des premières années.
  • Soyez humbles. De nombreux entrepreneurs se laissent emporter par l’idée d’être les meilleurs s’ils reçoivent beaucoup d’attention pour leurs réussites. La ligne est mince entre être fier de ce que l’on fait et faire sentir aux autres qu’ils sont inférieurs.
  • Faites preuve d’assurance. Certaines femmes trouvent difficile de s’affirmer. Il est cependant essentiel de trouver le juste équilibre. Je crois qu’il s’agit d’être ouverte, flexible, honnête et juste. Si vous vous forgez une telle réputation, vous en ressortirez gagnante. Je suis en affaires depuis longtemps. Rares sont les fois où j’ai utilisé le pouvoir de mon titre. Je l’ai fait, mais nos employés savent que je respecte leurs opinions et leurs idées.
  • Faites preuve de gentillesse envers vos employés. Vous gagnerez à les traiter comme des membres de votre famille. La chose la plus touchante s’est produite cet été lors de notre barbecue annuel d’appréciation du personnel quand un employé de longue date m’a serré dans ses bras et m’a dit « merci d’avoir nourri ma famille pendant les 35 dernières années ».